[:fr]Le Président malien a démenti le correspondant de Rfi qui rapportait (voir par ailleurs) qu’il aurait tenu des propos musclés contre l’imam Dicko lors du sommet virtuel de la Cedeao.
Le Président malien a démenti le correspondant de Rfi qui rapportait (voir par ailleurs) qu’il aurait tenu des propos musclés contre l’imam Dicko lors du sommet virtuel de la Cedeao.

Dans un communiqué, la Présidence malienne affirme : «Le correspondant d’une radio étrangère en poste dans une capitale d’un État membre de la Cedeao prête au Président Ibrahim Boubacar Keïta des propos musclés contre l’imam Dicko lors du Sommet extraordinaire tenu ce 27 juillet 2020 sur la crise malienne. Les déclarations dudit correspondant sont entièrement fantaisistes »

Ibrahim Boubacar Keïta aurait attaqué directement l’imam Dicko dans des propos rapportés par RFI. Le site rapporte que Ibrahim Boubacar Keïta a fait savoir que le but de ces manifestations organisées par l’imam Dicko est de conduire à une transition dirigée par le célèbre marabout et qui devrait ouvrir la voie à un État islamique. Le président malien ajoute : « C’est là, la rançon de guerre de l’imam Dicko, un crime impardonnable. »

Tout en dénonçant l’arrogance de l’imam Dicko vis-à-vis des chefs d’État de la Cédéao, Ibrahim Boubacar Keïta leur a parlé d’un coup d’État rampant des opposants. « L’imam Dicko est acculé, selon IBK. Il est sorti de sa tanière et son projet est dévoilé ». Enfin, le président malien a déclaré qu’il adhère aux conclusions du rapport de la Cédéao. La conférence doit se poursuivre désormais autour d’un débat entre les chefs d’État, selon RFI.[:]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici