GFM-(Dakar) Bouba Ndour a une position bien différente de celle de beaucoup de sénégalais qui estiment que le débat sur la « rebaptisation » des rues, avenues et édifices publics au Sénégal mérite d’être poser. Dans l’émission jakarlo de ce vendredi, il a affirmé qu’avant d’engager des réflexions pour rebaptiser des rues et déboulonner des statues pour soit disant effacer définitivement les marques du colonialisme, il faut réfléchir sur les voies et moyens qui pourraient par exemple, libérer notre pays de l’emprise des entreprises françaises.

« Il y’a des questions plus fondamentales à gérer dans ce cadre. Par exemple, l’eau que nous consommons au Sénégal est gérée par une entreprise française. Ils sont au contrôle de tous les éléments essentiels à notre survie, et au lieu de parler de ça, on est encore concentré sur un débat sur une possibilité de rebaptiser des rues et des édifices. Les priorités sont ailleurs. », a déclaré le chroniqueur de l’émission Jakarlo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici