Le cas Sonko/Adji Sarr continue toujours de défrayer la chronique. Conscients des enjeux de l’heure, et vu le tournant que pourrait prendre cette affaire, des religieux se sont levés pour entamer une médiation entre les deux protagonistes. Malheureusement ce projet risque de tomber à l’eau. Me El Hadj Diouf avocat de la jeune dame de 21 ans, dit niet à cette médiation qui selon lui, n’a aucun sens.
Le projet de médiation des religieux
Mame Mactar Seye de Jamra, Abbé Jacques Seck et Cie ont très tôt deviné les lourdes conséquences sur les plans politique et social que pourrait faire face le Sénégal si jamais le leader de Pastef venait à être retenu derrière les barreaux. Pour cette raison, le cas Sonko/Adji Sarr doit vite être réglé dans les coulisses. D’ailleurs en appui à ce projet de médiation, l’Alliance Sauver le Sénégal avait même demandé à la plaignante Adji Sarr, de retirer sa plainte au nom de la paix et la cohésion sociale
Le Niet catégorique de Me El Hadj Diouf
Me El Hadj Diouf a semble t-il pris l’affaire opposant Sonko à Adji Sarr pour un règlement de compte. Car rappelons qu’entre lui et le camp du leader de Pastef, c’est une longue histoire sans séquence de paix. Ainsi en réponse aux religieux, Me El Hadj Diouf déclare: « nous opposons un niet catégorique à cette médiation qui n’a aucun sens. Il s’agit d’un conflit entre deux citoyens sénégalais et seule la justice peut les départager. La religion n’a rien à faire avec ça. Ce n’est pas une affaire religieuse. Les religieux n’ont qu’à s’occuper des questions religieux et laisser la justice faire son travail(…)Nous sommes là pour connaître la vérité ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici