[:fr]En politique, les fautes se payent cash. Et l’une des fautes de stratégie politique du président Macky Sall durant son mandat 2012-2019, a été la traque des biens supposés mal acquis, selon Siré Sy, économiste et spécialiste des Relations Publiques.
Chasse aux sorcières…

” La seule circonstance atténuante pour Macky Sall dans cette affaire de ”chasse aux sorcières”, c’est qu’il a été divertit par Moustapha Niass et feu Ousmane Tanor Dieng, qui ont fait faire au président, durant sept ans (2012-2019), un combat par procuration : leur propre combat (personnel) contre le président Abdoulaye Wade. Et comme le dit la sagesse Wolof, quand on ne peut pas atteindre directement son adversaire, on s’en prend à ses plus proches, à sa famille”, déclare Siré Sy.

Stratégie de combat…

Pour l’économiste et spécialiste des Relations Publiques, le président Macky Sall a peut-être réalisé, tardivement, qu’il a été diverti, en étant embarqué sur une fausse-vraie piste. D’après M. Sy, en stratégie de combat, un général ne prend jamais sur lui, l’initiative d’une attaque contre des lignes adverses, s’il n’est pas prêt à aller jusqu’au bout, tout en étudiant au préalable les points forts et les points faibles de l’adversaire mais aussi, lui-même le général, ses points forts et ses points faibles.[:]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici