[:fr]Une délégation du comité de suivi du Fonds Force Covid-19, dirigée par le Dr El Hadji Ibrahima Mbow, était hier à l’Institut de recherche en santé de surveillance épidémiologique et de formation (Iressef). Une occasion pour le patron des lieux de se prononcer sur la pandémie.

Lente progression de la pandémie

Pour le Pr Souleymane Mboup, qui se base sur les drafts de modélisations réalisés, la pandémie progresse lentement au Sénégal et atteindra probablement son pic au mois d’octobre. Le virologue souligne que son institut travaille beaucoup sur la modélisation. Et qu’ils ont déjà «un draft d’articles sur la modélisation», qui donne une idée du rythme d’évolution du Covid-19 et du moment du pic.

Pic en octobre

Le professeur explique qu’il ne voudrait pas aller dans les détails, mais à l’heure actuelle, l’évolution est encore lente au Sénégal, et que probablement, le pic épidémique serait (atteint) vers le mois d’octobre». Pour lui, l’épidémie pourrait durer beaucoup plus longtemps.

Dépistage maximum préconisé
Ne partageant pas la stratégie de lutte adoptée actuellement par le Sénégal, le professeur avoue que celle qui semble être utilisée dans le plus de pays est le dépistage maximum de personnes. “La stratégie d’isoler ces personnes et de les suivre, c’est la stratégie qui, pour moi, est la plus recommandée”.

Rtpca, le test référence

Par rapport aux fameux tests rapides, le Pr Mboup note que ceux disponibles sont essentiellement des tests sérologiques, évalués dont certains donnent des résultats extrêmement satisfaisants. Mais, pour lui, le test de référence reste le test de Rtpca. Pour le moment, il n’y a pas d’autres tests plus rapides que le Rtpca.[:]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici