[:fr]Suite à l’annonce de la vente des 7 appartements saisis à Eden Roc et mutés au nom de l’Etat du Sénégal depuis 2016, Me Corinne Dreyfus-Shmidt, avocat de Bibo Bourgi, a sorti un communiqué pour mettre en garde les éventuels acquéreurs en invoquant une décision du tribunal arbitral, en date du 24 octobre 2019, condamnant l’Etat. Ce, à cause de l’accord sur la promotion et la protection réciproque des investissements, signé entre le Sénégal et la France le 26 juillet 2007.

Dans sa parution du jour, Libération nous apprend que Bibo Bougi avait attaqué l’Etat du Sénégal au niveau de cette instance en tant que citoyen français et non sénégalais. Dans sa requête, Bibo Bourgi, qui estime avoir été dépossédé illicitement de son bien (appartement à Eden Roc) en tant qu’investisseur français au Sénégal, demandait à l’Etat 80 millions d’euros en guise de dommage et intérêts ainsi que la restitution de son terrain sis sur la Corniche et de tous les appartements et comptes saisis à Monaco.

Le Sénégal a, pour sa part, fait deux objections devant le tribunal arbitral. Il a même indiqué que même si Bibo Bourgi est nationalité française, l’esprit de l’accord, entre la France et le Sénégal, n’est pas de permettre à un binational d’attaquer un des Etats.[:]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici