C’est Libération Online qui lève le lièvre. Le journaliste qui a été prié de se justifier sur ses propos concernant les 4 milliards de francs Cfa saisis dans l’affaire Batiplus par les gendarmes, a persisté dans ses déclarations, indiquant toutefois qu’il ne pourrait pas dévoiler ses sources.

Le ping-pong avec les Enquêteurs

Selon la source, il s’en est suivi un jeu de ping-pong entre lui et les enquêteurs qui réclamaient une preuve attestant cette déclaration. Un compte rendu a été fait au Procureur de la République qui a ordonné le placement en garde à vue de Cheikh Yérim Seck pour diffusion de fausses nouvelles, diffamation contre la gendarmerie nationale etc.

En garde à vue après son audition

Le journaliste va passer la nuit à la gendarmerie de Thiong où il a été placé en garde à en vue après son audition à la Brigade de recherches de Dakar.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici