Assane Diouf surnommé l’ “insulteur public” fera face au magistrat instructeur ce vendredi 5 juin. Il a été arrêté pour les délits de “provocation à un attroupement armé, outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions et rébellion”. A l’enquête, il s’est payé le temps des policiers…

L’on pressent déjà son emprisonnement puisque le ministère public a requis le mandat de dépôt contre lui. Libération informe que devant les limiers enquêteurs, Assane Diouf a opposé le silence total, refusant de répondre aux 21 questions qui lui ont été posées.

Motus et bouche cousue donc sur les charges retenues contre lui. D’ailleurs, il ne leur a même pas décliné son identité.

A rappeler que l’ “insulteur public” avait été cueilli chez lui au quartier Aïnoumane 3 de Guédiawaye, après la publication dans les réseaux sociaux d’un live incendiaire contre la gouvernance du président de la République.

Après avoir vertement insulté le chef de l’Etat, Assane Diouf demandait aux Sénégalais d’aller le déloger avec des pilons et machettes, et les mêmes insultes étaient également adressées aux policiers

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici