[:fr]Le Sénégal est une société vraiment malade. C’est Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM) qui le dit, d’avis qu’un peuple normal n’abandonne jamais à eux-mêmes, ses propres fils, souffrant de troubles mentaux.
Sous le regard des citoyens, regrette-t-il, ces derniers mangent dans des poubelles et dorment à la belle étoile, oubliant même parfois leurs droits à la santé et au bien-être, en tant qu’être humain.

Généralement, souligne Ansoumana DIONE, ils ne sont secourus au Sénégal qu’après la mort, dans l’indifférence totale, pour un pays pourtant dit de croyants. D’ailleurs, fait-il remarquer, beaucoup de citoyens ne reconnaissent pas une personne souffrant de troubles mentaux, comme c’est le cas de cette femme accusée de vol et humiliée par des individus, ici, à Dakar. Selon Ansoumana DIONE, le Sénégal est l’un des rares pays où le malade mental est considéré comme un être impoli. (Dofoul dafa réw).

Combien de fois, rappelle Ansoumana DIONE, le Président Macky SALL a-t-il donné des instructions au Gouvernement, pour la prise en charge des malades mentaux errants ? Pourquoi, s’interroge-t-il, les autorités étatiques ne veulent-elles pas que cette question soit résolue, ne serait-ce que pour la sécurité publique ? Cependant, précise-t-il, si ces personnes vulnérables continuent de souffrir, c’est parce que le chef de l’Etat, lui non plus, n’a pas voulu s’entretenir avec le Président de l’ASSAMM, Ansoumana DIONE.

Ansoumana DIONE, Président ASSAMM[:]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici