[:fr]Le M5, mouvement d’opposition radicale conduit par l’Imam Dicko, rejette au Mali, pays traversé par une crise politique sans précédent, le plan de sortie de crise de la Cédéao et réclame la démission du Président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), dans les plus brefs délais.
La solution

En effet, cette réaction survient au lendemain de l’adoption d’un plan de sortie de crise au Mali lors d’un sommet extraordinaire entre dirigeants des pays ouest-africains. Un plan prévoyant, notamment, le maintien au pouvoir du Président, la démission de 30 députés du camp présidentiel et entre autres, a été adopté.

La démission de IBK exigée

La coalition d’opposants maliens, “exige plus que jamais” la démission du président IBK. Selon cette opposition, la solution adopté par les chefs d’Etat d’Afrique de l’Ouest ne correspondait aucunement aux attentes des Maliens.

Contentieux électoral

Cette coalition hétéroclite d’opposants politiques, de chefs religieux et de membres de la société civile a ainsi “appris, avec étonnement, les conclusions du Sommet extraordinaire” de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), “lequel continue de ramener la crise sociopolitique au Mali à un simple contentieux électoral du deuxième tour du scrutin législatif [de mars-avril]”, indique le mouvement dans un communiqué reçu mardi par l’AFP.

M5-RFP : Mener le combat pour sauver le Mali

Le Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) réaffirme “sa détermination à mener son combat pour sauver le Mali menacé de disparition en tant qu’État, Nation, Démocratie et République laïque”[:]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici