La journée d’hier a été très mouvementée au Sénégal. Plusieurs manifestations ont été notés un peu partout sur le territoire national. Mais elles ont été plus intenses à Dakar où une autorité s’est distinguée en dehors des valeurs Républicaine.L’ordre donné hier par le préfet de Dakar, restera sans doute dans la mémoire de la presse sénégalaise.Alors que les forces de l’ordre faisaient face aux manifestants qui tentaient de s’opposer à l’arrestation du leader du Pastef (Patriotes du Sénégal pour le travail l’éthique et la Fraternité), le préfet de Dakar, Alioune Badara Samb, a donné l’ordre aux gendarmes de lancer des lacrymogènes. « Lancez des lacrymogènes pour dispersez la foule même la presse quitte à ce qu’ils rentrent chez eux », a-t-il ordonné.Non Monsieur le préfet, vous vous êtes trompé de cible, la presse était présente sur les lieux, juste pour faire son travail ; « informer juste et vrai, mais aussi en temps réel », tel est le sacerdoce de la presse.Demander à ce que les journalistes soient gazés n’est pas digne de vous. Vous vous devez d’assurer leur sécurité mais aussi celle des Dakarois. C’est là, votre mission !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici