[:fr]La sortie de Aby Ndour qui avait taxé Pierre Goudiaby Atepa de tous les noms d’oiseaux, l’accusant même de lui avoir proposé des choses que la morale réprouve, n’a pas plu à l’architecte qui a saisi la justice d’une plainte contre l’artiste.
Une vidéo pour villipender

L’affaire sera évoquée aujourd’hui devant le juge correctionnel. Aby Ndour avait posté une vidéo sur les réseaux sociaux pour s’attaquer à tous ceux qui, selon elle, ont tenté de lui mettre les bâtons dans les roues, en l’empêchant de jouir pleinement de cet espace sur la Corniche (entre l’ambassade du Mali et KFC) qu’elle dit avoir acquis légalement.

Atépa indexé

Elle avait, entre autres, cité Pierre Goudiaby Atepa qui serait la principale cause de son malheur. Pour elle, le site en question lui a coûté 35 millions de francs ; elle s’est acquittée de toutes les formalités pour entrer légalement en pleine possession de son bien, mais c’était sans compter avec l’architecte.

Tollé après la sortie

Selon l’auteure de «Djiguen», Pierre Goudiaby Atepa lui a proposé des choses que la morale réprouve, moyennant un appartement, le restaurant en dessous de la Porte du millénaire et qui aurait coûté 700 millions , un studio de musique etc. Une sortie qui a fait le tollé, mettant l’architecte en très mauvaise posture.

Citation directe envoyée à Aby Ndour

En réplique, ce dernier avait fait aussi une sortie sur Walf et sur le net, pour démentir les accusations de l’artiste. Pierre Atepa avait promis de saisir la justice contre ces accusations «diffamatoires». C’est chose faite. Une citation directe a été servie à la sœur de Youssou Ndour qui devra s’expliquer et apporter des preuves aux accusations portées à l’encontre de l’architecte qui avait juré n’avoir plus parlé à la chanteuse depuis bien longtemps.

Ahmed Aïdara et Simon Faye inculpés aussi

Aby Ndour comparaïtra donc aujourd’hui devant le juge. Mais, elle n’est pas la seule dans ce dossier. Car l’architecte a installé dans la cause Simon Faye (rédacteur en chef Zik Fm-Sen Tv), Ahmed Aïdara, ainsi que le groupe D-Media, comme civilement responsables.

Les journalistes accusés de diffamation

Ils doivent répondre du délit de diffamation, de complicité de diffamation. Même si on ne sait pas pour l’instant, ce que Simon Faye et Ahmed Aïdara ont fait pour être installés dans la cause.[:]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici