La FIFA a apparemment choisi son candidat pour la présidence de la CAF. D’après les informations de l’Afp, l’instance dirigeante du Football a invité les trois autres candidats à se ranger derrière le Sud Africain Motsepe.

La bataille pour le poste de président de la Confédération africaine de football (CAF) aura-t-elle finalement lieu ? Rien n’est moins sûr. Selon des sources proches des candidats qui se sont confiées à l’AFP, la Fifa presserait trois des prétendants à se ranger derrière le quatrième, le Sud-Africain Patrice Motsepe, avant le scrutin du 12 mars.

Augustin Senghor prêt à accepter?

Selon ces sources, Augustin Senghor (Sénégal) et Ahmed Yahya (Mauritanie) seraient prêts à accepter la proposition de la Fédération internationale de football : s’ils renoncent à se présenter au profit du milliardaire sud-africain, soutenu par Gianni Infantino, le président de la Fifa, ils seront 1er et 2e vice-présidents. Jacques Anouma (Côte d’Ivoire), le quatrième candidat, se verrait proposer un poste de conseiller du président.

Un candidat et un programme commun

“L’idée de la Fifa est de mettre ensemble les quatre candidats, sous l’égide du Maroc, pour qu’ils se mettent d’accord pour un programme commun, et désigner parmi eux un seul candidat”, explique un conseiller de l’un d’entre eux.

Le choix de Motsepe, milliardaire très occupé, fait craindre à Bacary Cissé, de l’hebdomadaire sportif Record que la FIFA cherche à imposer une marionnette dans le foot African. “Motsepe a le plus mauvais profil des quatre, ce serait une marionnette”, assure t-il à l’AFP.

Décision ce week-end
La décision autour du maintien ou non de chaque candidature n’est pas encore prise, chaque candidat ayant quitté le Maroc pour rentrer dans son pays et discuter avec les autorités. Ils doivent se retrouver le week-end prochain à Nouakchott (Mauritanie) lors de la finale de la CAN-U20, pour arrêter un choix.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici