L’ex directeur de cabinet de Macky Sall Moustapha Diakhaté a très vite ralenti l’élan des députés de l’opposition. La saisine du Conseil Constitutionnel pour l’annulation de la levée de l’immunité parlementaire d’Ousmane Sonko n’a en effet véritablement pas de sens pour l’ancien député qui qualifie les membres l’opposition parlementaire de médecins après la mort. In extenso sa note aux députés.
Saisine du Conseil constitutionnel pour l’annulation de la levée de l’immunité de Sonko: le médecin après la mort des 19 députés de l’opposition

Les 19 députés de l’opposition ne respectent pas l’intelligence des Sénégalais.

Le refus de participer à la constitution de la commission ad hoc était le plus court chemin pour empêcher la levée de l’immunité du député Ousmane Sonko.

En vertu l’Article 52, la Commission ad hoc doit impérativement compter onze (11) membres dont 2 du groupe libéral et démocratique et un issu des non inscrits.

Il suffisait à l’opposition libérale et aux non inscrits de ne pas participer à la constitution de la commission ad hoc pour annuler de facto la demande judiciaire de levée de l’immunité parlementaire de Sonko.

En fournissant 3 députés à la commission ad hoc, l’opposition et les non inscrits ont effectivement et activement contribué à la levée de l’immunité parlementaire du député Ousmane Sonko en participant à la mise en place et la ratification de la commission par la plénière.

Il s’y ajoute que la démarche est vouée à l’échec dans mesure où contrairement à ce qu’affirme l’opposition, la saisine de l’Assemblée nationale ne vise pas X parmi les 165 parlementaires mais le seul député Ousmane SONKO.

Bref, la saisine de l’opposition n’est, en réalité, qu’un enfumage politicien qui n’honore pas les Représentants du peuple sénégalais.

Hélas !

Vive la République !

Vive le Sénégal !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici