[:fr]A quarante huit heures de la fête de l’Eil-El Kabir, communément appelée fête de la Tabaski, toute la Oumah Islamique se prépare pour ne pas rater cet événement religieux. Mais pour le Chef de l’Etat Macky Sall, trois blocages risquent de plomber sa traditionnelle prière en tant qu’institution Première. Prier le vendredi fait tomber son pouvoir, la Covid-19 menace tout le monde et la grande Mosquée reste toujours fermée.
Le Chef de l’Etat Macky Sall accomplit chaque année la prière de la Tabaski à la grande Mosquée de Dakar.Et Sénégal7 n’a jamais dérogé à la règle s’agissant de couvrir la prière du Premier sénégalais à la grande mosquée de Dakar

Mais pour cette année 2020,le président Sall bute sur plusieurs obstacles qui risquent de mettre en péril cette solennité qui sied à sa religion et à son rang.

Du président Senghor en passant par Diouf, Wade et Sall, il se susurre que tout Chef d’Etat qui prie le vendredi verra son pouvoir lui filer entre les doigts.

Et les Sénégalais l’ont appris à leur dépens puisque plusieurs tabaskis coïncidant avec le cinquième jour de la semaine,ont été programmés le lendemain samedi à cause de cette croyance persistante .

Deuxièmement, le Chef de l’Etat ne peut faire ouvrir la grande Mosquée pour sa seule prière de tabaski.

Etant entendu que ce lieu de culte a été fermé pour éviter la propagation de la Covid-19.

Et troisièmement, le président Sall ne badine pas avec cette redoutable maladie après avoir subi une « quarantaine » qui a suscité le tollé au niveau du pays et au-delà.

Vraisemblablement, ces trois facteurs bloquants risquent de plomber la prière de tabaski du Chef de l’Etat Macky Sall.

Assane SEYE-Senegal7[:]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici