La Tabaski de cette année ne sera pas fêtée de la même façon que les années précédentes. La pandémie de Covid-19 a contribué à la rareté du bétail.

Les éleveurs inquiets

La fête du mouton qui se profile, commence à être la principale préoccupation des chefs de famille au Sénégal. A Kaolack, ce sont près de 50 mille moutons qui sont nécessaires. Cependant, l’inquiétude gagne les éleveurs puisque aux frontières fermées, s’ajoute la non-disponibilité des aliments de bétail. En ces périodes où la pandémie de Covid-19 sévit, la fourniture du marché en quantité suffisante de ruminants risque d’être plombée.

L’autorité rassure

Un CRD préparatoire s’est tenu mardi en présence de l’adjoint au gouverneur et des acteurs du milieu pour trouver des solutions face à cette situation inhabituelle. D’emblée, le gouverneur adjoint s’est montré rassurant, promettant de résoudre les inquiétudes des éleveurs. Ainsi, outre les marchés hebdomadaires, il signale que 17 points de vente officiels seront installés entre les trois départements de la région.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici